Stage M2 équipe MEA

Stage MEA

Stage M2 équipe MEA

PROPOSITION DE STAGE DE MASTER II ou PRO ANNÉE UNIVERSITAIRE 2023-2024 :

Titre du stage :

Manipulation de la date de floraison pour diminuer le risque de gel tardif sur arbres fruitier

 

Nom et fonction de l’encadrant : Guillaume Charrier (CR)

Tél : +33 4 43 76 14 21

Email : guillaume.charrier@inrae.fr

Equipe de recherche : Microclimat et arbre (MEA)

Date : janvier 2024

Durée : 6 mois

Références bibliographiques récentes de l’équipe :

Charrier, G., Martin-StPaul, N., Damesin, C., Delpierre, N., Hänninen, H., Torres-Ruiz, J. M., & Davi, H. (2021). Interaction of drought and frost in tree ecophysiology: rethinking the timing of risks. Annals of Forest Science, 78(2), 1-15. Charrier, G., Nolf, M., Leitinger, G., Charra-Vaskou, K., Losso, A., Tappeiner, U., ... & Mayr, S. (2017). Monitoring of freezing dynamics in trees: a simple phase shift causes complexity. Plant Physiology, 173(4), 2196-2207. Charrier, G., Chuine, I., Bonhomme, M., & Améglio T. (2018). Assessing frost damages using dynamic models in walnut trees: exposure rather than vulnerability controls frost risks. Plant, Cell & Environment, 41(5), 1008- 1021.

Description du stage :

Présentation du sujet (contexte, problématique, méthodologie envisagée) : Les gelées tardives du printemps 2021 - les plus importantes dans le bassin méditerranéen européen depuis 1947 - ont été le rappel le plus récent du risque croissant de phénomènes météorologiques extrêmes aux conséquences dévastatrices pour la production agricole. Les modifications des régimes de températures annuelles induites par le changement climatique devraient contribuer à accroître la vulnérabilité des plantes aux dommages causés par le gel alors que la probabilité d’occurrence d’épisodes gélifs ne devrait pas diminuer (Charrier et al., 2018). Par conséquent, l'incidence des dommages causés par le gel devrait augmenter au cours des prochaines décennies. Alors qu’une piste pour éviter les gelées est de planter des variétés plus tardives, comment permettre aux variétés déjà présente de pouvoir fleurir hors période de gel ? Une piste envisagée mise sur le décalage de la période de floraison afin de limiter ce risque. Cette piste est prometteuse, parce qu’elle peut concerner toutes les espèces et toutes les variétés, mais difficile à valider car elle ambitionne de modifier le comportement individuel des fleurs à l’échelle d’un verger. Différentes modalités seront testées afin de retarder la phénologie entre la fin de l’hiver et le printemps et/ou d’abaisser la température de prise en glace : modification de la surface des bourgeons (coloration claire ; Vitasse et al., 2021), enrobage en composés issus d’huiles naturelles (Herrera et al., 2018), traitement au cuivre (Lindow et al., 2023). Les différentes modalités seront testées sur des arbres en pots, en utilisant des enceintes à conditions contrôlées. D’autres tests seront menés sur des arbres en verger. Ce stage s’inscrit dans le cadre du projet Haltogel qui cherche à rechercher des stratégies innovantes pour la protection des vergers contre les gelées de printemps. Le-a stagiaire fera un suivi phénologique des bourgeons de variétés à précocité contrastées chez 4 espèces fruitières (prunier, pêcher, abricotier, poirier), soumis à différents traitements expérimentaux. En parallèle, des mesures de la température de prise en glace du bourgeon par thermographie infra rouge seront réalisés. Après analyse de ses résultats, iel établira ainsi une caractérisation de l’efficacité des leviers testés chez les espèces et variétés étudiées.

Compétences développé pendant le stage :

- Mise en place et suivie d’expérimentation

- Observation phénologiques (suivi des stades de développement)

- Analyse d’image (imagerie infrarouge)

- Technique de laboratoire en phénologie (test de forçage sur bouture de noeud) et mesures physiques (suivi température)

- Analyse de jeux de données sous R

PROFIL REQUIS :

  •  Dernière année de Formation Supérieure BAC + 5
  •  Connaissances : écophysiologie végétale, agronomie, physiologie végétale
  •  Compétences opérationnelles : Maîtrise d’outils de recueil et d’analyse de données, capacité de rédaction d’un rapport synthétique
  •  Langues : Français, anglais
  •  Permis de conduire : non obligatoire

 

 

 

Date de modification : 28 septembre 2023 | Date de création : 06 octobre 2022 | Rédaction : D.Marcon